PROFESSION DE fois

AGIR AVEC LES ASSOCIATIONS POUR DYNAMISER LE TERRITOIRE

ÉDITO

Cher.e.s militantes, militants,
Cher.es élues, et élus,
La Fédération des Etudiants de l’Université Savoie (FEUS) est une fédération née il y a maintenant 4 ans dans le bassin chambérien et annécien. Elle avait pour but l’émancipation et le développement des associations des 2 Savoie avec la volonté de mettre en place une AGORAÉ. Des divergences ont vu le jour lors du mandat 2018-2019 ne permettant pas l’émancipation, la conscientisation des membres de cette fédération. Réadhérer à la FAGE (Fédération des Associations Générales Étudiantes) aurait donné un nouveau souffle à la FEUS en la redynamisant, la restructurant afin de remettre les compteurs à zéro et pouvoir porter la voix des associations du réseau savoyard au niveau national. 

Le fonctionnement de la FEUS se base sur nos associations, leurs projets et leurs étudiant.e.s. Notre devoir est de défendre les intérêts moraux, sociaux, et matériels de nos étudiant.e.s au sein de l’Université Savoie-Mont Blanc en portant des positions au sein des conseils de l’université. Nous devons prendre nos responsabilités en tant que Fédération Territoriale afin de transformer cette fédération qui n’a jamais réellement vu le jour. Ainsi, nous nous devons d’aider ses associations dans leurs projets. La renaissance de la FEUS est un espoir pour le territoire et les étudiant.e.s des 2 Savoies. 

Il est temps d’agir avec les associations pour dynamiser le territoire en sollicitant les acteurs et les organismes nous permettant de réorganiser la FEUS mais également dans le but de développer de nouvelles compétences chez nos militant.e.s associatif.ve.s engagé.e.s au sein des différentes associations. Nous représentons la jeunesse, et nous permettons aux étudiant.e.s d’élever leur voix. À travers différentes actions et mobilisations, nous nous préparons à faire face à un avenir qui change constamment (nouvelles réformes, transition écologique…). Il est grand temps pour la FEUS de se reconstruire, et de redynamiser ses administrateur.rice.s afin de promouvoir le rôle de la jeunesse et les valeurs de l’éducation populaire auprès de nos étudiant.e.s.

Nous avons notre rôle à jouer dans la construction de demain, pour nos jeunes et nos étudiant.e.s et cela se fera en prenant de l’ampleur et de ce fait devenir des acteurs importants au sein du territoire. C’est un travail collectif à mettre en place tout au long de ce mandat ; c’est de cette manière que nous trouverons des solutions. Au travers de débats et discussions, nous pourrons prendre des positions sur de nombreux sujets.

La FEUS a pour devoir de répondre aux besoins de ses associations en apportant des réponses concrètes, développées et innovantes. Notre mission est d’agir sur le territoire en développant notre réseau, nos associations adhérentes et nos évènements en travaillant pour et avec nos associations.
Ainsi, dès le premier jour de mandat nous allons devoir accroître notre réseau et nos opinions dans le bassin Chambérien et Annécien. C’est en transmettant nos valeurs, nos positions et nos idées que nous allons permettre de véhiculer une nouvelle image de la FEUS.

C’est un travail collectif, comme nous l’avons dit précédemment, et c’est ensemble que nous allons construire une nouvelle dynamique au sein de la FEUS.

PRÉSENTATION DE LA LISTE

Candidate au poste de Présidente
Camille Oliveira-Dufour
L3 STAPS- Education et motricité
Parcours associatif:
2018-2019: Vice-présidente en charge de l’Orientation et l’Insertion professionnelle
au BEAPS (BDE STAPS Chambéry)
2019-2020 : Présidente au sein du BEAPS
2019-2020 : Suppléante Conseil UFR Scem
2019-2020 : Membre du conseil chambérien de la jeunesse
2019-2020 : Formatrice ANESTAPS depuis février 2019

Candidate au poste de Vice-Présidente Générale
Louise Hoellinger
L3 Info-Com
Parcours associatif:
2018-2019 : Présidente du BDE HYSCOM
2019-2020 : Création de la fédération de filière des étudiant.e.s en Sciences
de l’Information et de la Communication (ANEIC)

Candidat au poste de Trésorier
Aymeric Strauss
L1 Info-Com
Parcours associatif:
2017-2018 : VPG BDE Génie Électrique Grenoble
2018-2019 : Membre actif BDE HYSCOM
2019-2020 : VP Com BDE HYSCOM
2019-2020: Élu au conseil UFR LLSH
2019-2020 : Création ANEIC

Candidate au poste de Secrétaire et Attachée de presse
Chloé Allemoz
L2 STAPS – Sciences et techniques des activités physiques et sportives
Parcours associatif:
2019-2020: Membre active et en charge du secrétariat au BEAPS

Candidate au poste de Vice-Présidente en charge de l’Innovation Sociale et
de la Défense des Droits
Flora Chenevier
L1 STAPS – Sciences et Techniques des activités physiques et sportives
Parcours associatif:
2016-2017 : Membre du Conseil de Vie Lycéenne et de la Maison des Lycéens
2019-2020 : Membre active en charge de l’Innovation Sociale au BEAPS

Candidate au poste de Chargée de mission dans l’Innovation Sociale
Johanna Deronzier
L1 Psychologie

Candidat au poste de Vice-Président en charge de la lutte contre les
Violences Sexistes et Sexuelles
Théo Cote
L2 Génie électrique informatique et industrielle
Parcours associatif:
2019-2020 : Secrétaire du BDE GEII

Candidate au poste de Vice-Présidente en charge du Design numérique et de la Communication
Fanny Benonie
Troisième année à l’IFSI (Institut de formation en soin infirmier)
Parcours associatif:
2017-2018: éco-délégué
2019-2020: Vice présidente en charge des partenariats à l’IFSI
2020: Chef de ville NPS (Nez Pour Sourire)

Candidat au poste de Chargé de mission dans la Communication
Ahmed Kechiche
L1 Info-com
Parcours associatif:
2018-2019 : membre actif du BDE HYSCOM
2019-2020 : VP événementiel du BDE HYSCOM

SOMMAIRE

  1. La représentation, l’image d’une fédération dynamique
    – La représentation au National
    – Les conseils d’administration
    – Le suivi des élu.e.s
  2. La formation, le développement de compétences et de projets
    – Week-end de formation sur des thématiques
    – Formations à domiciles
    – Week-end de formations des formateur.ice.s
    – L’accompagnement des étudiants
  3. La pérennisation des informations vient par la communication
    – La communication interne
    – La communication externe
    – L’orientation et l’insertion professionnelle
  4. Les problématique de notre société nécessitent une lutte pour la défense de l’étudiant.e afin de diminuer les inégalités
    – L’innovation sociale
    – Défense des droits
    – Violences sexistes et sexuelles
  5. L’Orientation et l’Insertion Professionnelle : un accompagnement des étudiant.e.s indispensable
    – Présence de la FEUS dans les événements d’OIP
    – La mise en place de PAP
  6. Nos projets pour l’an prochain
    – Création d’un site internet
    – Campus day
    – “ FEUS tes projets”
    – Une AGORAÉ

I/ LA REPRÉSENATION, L’IMAGE D’UNE FÉDÉRATION DYNAMIQUE :

 

La FEUS fait partie des adhérent.e.s de la FAGE, (Fédération des Associations Générales Étudiantes). Cela nous permet de représenter les étudiant.e.s des 2 Savoies au niveau national. Cette fédération agit au quotidien et depuis plusieurs années pour construire une société durable à l’aide des associations de son réseau. Elle nous permettra également de former les militant.e.s adhérent.e.s de la FEUS et le bureau restreint. Ils pourront alors monter en compétences, développer leurs idées et promouvoir les valeurs de la FAGE. 

Il sera primordial d’assister et porter des positions lors des différentes instances de la FAGE afin de porter la voix de nos étudiant.e.s sur les problématiques rencontrées au sein de notre territoire. En tant que fédération territoriale, il est dans notre devoir d’être les représentant.e.s des différentes filières et des étudiant.e.s de notre territoire. Les réformes se multiplient (Loi ORE ou l’arrêté licence, CAPEPS, PACES), nous devons alors accompagner les étudiant.e.s dans les changements que ces réformes entraînent.

Pour dynamiser les échanges entre les associations administratrices et le Bureau de la FEUS, nous devrons être disponibles lors des temps officiels. Des conseils d’administration ou des groupes de travail seront organisés afin de porter les idées de chacun.e. Cela nous permettra également d’accompagner le réseau de la FEUS dans la réalisation de leurs projets. Ainsi, nous devrons recruter de nouvelles associations afin d’agrandir ce réseau et d’établir une véritable cohésion au sein du territoire. Notre volonté est d’accompagner et former une majorité d’associations présentes sur le territoire Savoyard et Haut-Savoyard.

La représentation est un point à améliorer afin d’être considéré par tou.te.s les étudiant.e.s du territoire. Les étudiant.e.s rencontrent de nombreuses difficultés pendant leurs cursus universitaire qui sont rarement résolues. En effet, la précarité étudiante reste un sujet d’actualité peu traité dans notre territoire. Pour répondre à ces différentes problématiques, nous devons représenter nos étudiant.e.s, mais aussi communiquer sur les actions mises en place par les associations du réseau, susciter des actionnaires et développer une épicerie solidaire dont le projet n’a pas été abouti auparavant.

II/ LA FORMATION : LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES ET DE PROJETS

 

La formation passe par des temps de cohésion, des groupes de travail et des réunions de bureau afin d’avancer sur différents sujets.
Cela passe également par un suivi des associations adhérentes ou non afin de développer le contact entre la fédération et les associations. C’est un moyen d’aider les associations, mais aussi d’en créer des nouvelles avec l’aide de militant.e.s motivé.e.s des différentes filières.
Ainsi, nous mettrons en place des évènements de formation tels que des Week-End de Formation, des Formations à Domicile ou encore des Week-End de Formation des Formateur.rice.s afin de créer une équipe de formateur.rice.s des deux Savoies. Ces évènements de formation sont un moyen de développer les compétences des militant.e.s, de développer leur expertise sur divers sujets au vu de l’actualité.
La formation est un moyen de créer de nombreux projets et de développer notre expertise sur le territoire.

III/ LA PERENISATION DES INFORMATIONS VIENT PAR LA COMMUNICATION

 

Ce sujet n’est pas assez abordé au sein des fédérations; la Communication est un moyen de transmettre des informations mais aussi de sensibiliser les étudiant.e.s sur des thématiques. Pour cela, il faut avant tout préparer notre communication en amont, ce qui permettra d’avoir un avis extérieur sur les différents visuels. Encore une fois, il faut créer du contact avec nos associations et nos étudiant.e.s en les informant sur différents sujets et problématiques. Nous devons être actif sur les réseaux sociaux. Être présent.e.s sur les différentes mailing deviendrait un moyen de créer du lien avec les étudiant.e.s. Pour porter les positions des étudiant.e.s au sein des conseils, il nous faut connaître les problèmes qu’ils peuvent rencontrer afin d’avoir un suivi et de les aider dans la réussite de leurs études.

Mais le travail de communication ne se fait pas que par le biais de l’informatique.

L’interaction, la communication et le réseau au sein du territoire est important. C’est l’opportunité de pouvoir travailler avec les différents acteurs territoriaux, et de donner les contacts de chacun aux associations afin de mettre en place des projets innovants en partenariat avec les collectivités territoriales.

En effet, la rencontre avec les différent.e.s acteur.rice.s de la mairie, les élu.e.s, les organismes et associations permettrait une émancipation des associations et une mise en place de projets et d’évènements qui pourraient toucher un type de public plus important que les étudiant.e.s de l’USMB. Un grand nombre d’actions sont proposées par la commune afin d’interagir avec la jeunesse et de porter les idées de différentes classes sociales, et tranches d’âges. Il est de notre devoir d’assister aux différentes instances pour porter notre point de vue sur l’actualité afin de nous faire entendre et trouver des solutions au sein des deux départements.

L’intervention avec les services de l’université nous permettra d’acquérir une certaine crédibilité auprès de l’USMB mais aussi de pouvoir porter les projets plus facilement. La Médecine Préventive est pour nous un acteur indispensable. Elle dispose d’un personnel professionnel et d’un réseau avec lesquels nous pourrons nous coordonner lors de la mise en place de projets.

IV/LES PROBLÉMATIQUES DE NOTRE SOCIÉTÉ NÉCESSITENT UNE LUTTE POUR LA DÉFENSE DE L’ÉTUDIANT.E AFIN DE DIMINUER LES INÉGALITÉS

 

Nous nous devons d’être compétent.e.s quant à la lutte contre la discrimination, qu’elle soit indirecte ou directe pour promouvoir l’égalité à l’aide d’évènements sensibilisants, d’une présence importante sur les réseaux, et une orientation vers les autorités compétentes, ou les différents services afin de conseiller au mieux sur les droits et les libertés des étudiant.e.s. Il nous faudra veiller au respect des droits et des libertés à travers les lois, les décrets, l’État, les collectivités territoriales. Nous pouvons avoir à faire à des personnes victimes de quelconque discrimination ou harcèlement ou bien témoin de faits constitués d’un manque de respect aux règles.
La mobilisation dans les différents campus permet d’interagir avec les étudiants qui peuvent ainsi se rendrent dans nos locaux pour en discuter. Des campagnes d’informations, de sensibilisation, mais surtout la représentation universitaire vont être des moyens efficaces pour lutter contre ces difficultés que peuvent rencontrer les étudiant.e.s.

 

1948 : “Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignités et en droits”.
Déclaration universelle des droits de l’homme.

Notre société est remplie d’inégalités. Chaque jour, nous faisons face à toute sorte de discrimination. La loi française établie à ce jour 25 critères de discriminations, que ce soit envers votre sexe, votre apparence physique, votre opinion politique ou bien votre lieu de résidence. C’est pourquoi il est primordial de disposer de moyens concrets pour sensibiliser les publics et défendre leurs droits.

Afin de laisser libre cours à la pensée et à l’expression de chacun.e, notre rôle sera de défendre les étudiant.e.s et de leur faire connaître leurs droits. Ainsi, il est important que chacun puisse communiquer sur les problèmes qu’ils rencontrent. Des moyens pour informer, sensibiliser et communiquer seront mis en place afin de répondre au mieux à la situation de chacun.

Ainsi la FEUS, en lien avec la FAGE, sera en pouvoir de répondre aux questions des étudiant.e.s via la mise en place d’un pôle de Défense des Droits au sein de son bureau.

V/ L’ORIENTATION ET L’INSERTION PROFESSIONNELLE : UN ACCOMPAGNEMENT DES ÉTUDIANT.E.S INDISPENSABLE

 

L’orientation et l’Insertion Professionnelle (OIP) reste un point important a aborder lors de notre mandat. Ainsi, nous devrons nous rapprocher du SCUOIP (Service de Communication de l’Université d’Orientation et d’insertion professionnelle) de l’université afin de participer aux salons et forums de la région pour présenter les formations existantes dans l’Université Savoie Mont Blanc. De plus, nous avons l’opportunité de pouvoir participer aux journées d’immersions et journées portes ouvertes afin de faciliter l’orientation de nos futur.e.s étudiant.e.s. La création d’un guide des parcours sur les formations existantes dans l’Université Savoie Mont Blanc deviendrait un support d’orientation pour les élèves en recherche de formations.
Accompagner les jeunes dans leur projet d’étude et dans leur réussite est une priorité pour la FEUS. Il nous faut informer nos jeunes pour déconstruire les préjugés des différentes formations. Notre accompagnement tout au long de l’année pour la demande des voeux sur Parcoursup est une mission primordiale puisque les demandes sont importantes et les places restent limitées. Des questions récurrentes apparaissent lorsque nous intervenons, il faut savoir être informé.e.s en amont afin d’indiquer quelles formations seraient la plus intéressante afin de favoriser la réussite de l’élève.

De plus, les études supérieures sont une période difficile pour l’étudiant.e qui parfois peuvent susciter un état de stress, des difficultés pour suivre les différents cours de sa formation. Pour aider au mieux la réussite d’un.e étudiant.e dans ses études, la mise en place de PAP (Parcours d’Accompagnement Personnalisé) deviendrait un moyen d’accompagner les étudiant.e.s tout au long de leur cursus universitaire afin de revoir des notions vues en cours, de refaire différents exercices et travailler sur les différents examens des années précédentes. Il faut prendre en main la réussite des étudiant.e.s en utilisant les différents services de l’université comme la bibliothèque et le SCUOIP ou encore les professeur.e.s et les étudiant.e.s. Il nous faudra connaître les débouchées et les passerelles existantes dans les formations pour guider la jeunesse afin de favoriser la réussite.

VI/ NOS PROJETS POUR L’AN PROCHAIN

La FEUS a pu rencontrer de nombreuses difficultés l’année précédente au vu de la situation sanitaire. Ce nouveau mandat représente la renaissance de la fédération avec des projets innovants et surtout une volonté de redynamiser cette coordination entre les différents réseaux à l’aide de représentation, de communication et de Projets.

Création d’un site internet (celui-ci donc):

Nous nous sommes dit qu’il pourrait être intéressant de mettre en place un site internet pour la fédération territoriale afin de recenser les différentes associations adhérentes et en expliquant les évènements qu’elles mettent en place. La FEUS se doit d’être présente sur tous les territoires (bassin chambérien et annécien) afin de toucher la jeunesse sur différents sujets comme la précarité étudiante, les violences sexistes et sexuelles, la défense des droits, l’écologie.
C’est un moyen de créer une proximité avec les étudiant.e.s, de les informer sur les évènements que nous mettrons en place sur un grand nombre d’endroit. Nous expliquerons en détail le principe d’une fédération territoriale, de ses missions et ses rôles au sein d’un territoire, mais aussi les différentes actions qu’elle pourrait effectuer au national à l’aide de la FAGE.

Campus Day :

Le Campus Day est un événement mis en place par l’USMB en début d’année universitaire. Il nous permettra de guider les étudiant.e.s dès leur entrée dans les études supérieures. C’est un moyen de créer de la proximité avec eux dès le début. De plus, nous pourrons présenter la fédération territoriale aux étudiant.e.s des différents campus du bassin chambérien et annécien. Grâce à cet évènement organisé par les services de l’université, les étudiant.e.s découvriront les rôles et missions de la FEUS, et pourront s’intéresser aux projets que nous souhaitons mettre en place. De plus, nous communiquerons avec toutes les associations existantes afin de relier les informations et expliquer quels sont les missions de chaque associations. Il permettra aussi la découverte des sites de l’USMB, de débuter la cohésion entre les nouveaux.elles étudiant.e.s, et la découverte des services et des loisirs existants autour du territoire.

FEUS tes projets :

Une société grandissante, un territoire ayant aux alentours des opportunités pour les étudiant.e.s avec un panorama de toute beauté. Mais de nombreuses problématiques persistent comme la précarité étudiante, les violences sexistes et sexuelles, la transition écologique, la réussite des étudiant.e.s, le bien-être physique et psychologique de ces dernier.e.s…
Aves nos associations adhérentes, nous mettrons en place des projets de sensibilisation sur ces thèmes afin de transmettre nos idées et nos points de vus sur ces situations. Notre but est de faire agir les étudiant.e.s entre iels, ce qui nous permettra de pérenniser le contact entre les étudiant.e.s et la FEUS. C’est ainsi qu’ils comprendront nos volontés et nos objectifs du mandat.
Il est donc envisagé d’organiser des soirées à thème ou des évènements de sensibilisation sur une journée afin de toucher les étudiant.e.s. Aborder les différents aspects de la précarité étudiante nous permettra d’avertir les étudiant.e.s, être source de solutions à l’aide des étudiant.e.s, d’améliorer les rapports entre les associations et les étudiant.e.s et d’apporter des connaissances aux étudiant.e.s sur le sujet. Par ailleurs, les violences sexistes et sexuelles ne sont pas négligeables et il est temps de prendre réellement cela en compte sur nos évènements en mettant en place des personnes de confiance (aussi appelés «trusted people»). Ce dispositif est une possibilité pour les étudiant.e.s de se confier sur les tiraillements qu’iels peuvent rencontrer. Prendre en compte tout cela permettrait de répondre à certaines problématiques et de favoriser le bien-être des étudiant.e.s.

Une AGORAÉ :

Aujourd’hui, la précarité des étudiant.e.s fait l’objet de discussions. Le taux de pauvreté des étudiant.e.s a augmenté entre 2011 et 2012 en passant de 18.9% a 19.1 %. C’est une réalité de plus en plus présente avec l’augmentation constant des différents coûts. L’AGORAÉ est une réponse innovante à la précarité étudiante, et favorise l’égalité des chances de réussite des jeunes. C’est un lieu d’échanges et de solidarité qui serait gérés par les étudiant.e.s et POUR les étudiant.e.s.
L’AGORAÉ aura pour objectif de permettre aux étudiant.e.s de dégager plus de temps pour les études, les loisirs et les projets, de pouvoir accéder à une alimentation saine et équilibrée à des prix accessibles sur critères sociaux. C’est un espace de vie et d’échanges qui serait ouvert à toutes et à tous. Nous souhaitons mettre en place ce projet innovant afin de créer une proximité entre les étudiant.e.s car nous les plaçons au centre du projet grâce à nos différents partenaires, acteurs, organismes du territoire que nous essaierons de trouver pour favoriser ce vecteur de réussite universitaire.
Elles devront être gérées au niveau du local dans un endroit adapté pour les étudiant.e.s afin qu’iels puissent venir quand iels le souhaitent et de bénéficier d’activités divertissantes. Pour résumer, l’AGORAÉ se compose d’une épicerie solidaire afin de permettre aux étudiant.e.s étant en difficulté d’accéder à des produits variés, et de très bonne qualité. Mais aussi un lieu de vie agréable afin d’accueillir les étudiant.e.s cherchant de la proximité, des relations sociales et de la convivialité. Cela pourrait devenir un intermédiaire afin d’accéder à l’engagement en développant son implication dans différents projets, et dans les citoyenneté.